Un espèce de ?

Et sou­dain je découvre que « un espèce de » était déjà employé par les meilleurs auteurs du xviiie siècle ! 

Gre­visse, § 431 :

Le carac­tère adjec­ti­val du syn­tagme espèce de est tel qu’espèce lui-même prend fré­quem­ment le genre du nom com­plé­ment : °Un espèce de pro­phète. Ce tour, cou­rant dans la langue par­lée, pénètre dans l’écrit, et depuis longtemps.

Note his­to­rique :

Espèce était déjà par­fois trai­té comme masc. dans cette construc­tion au xviiie s.: M. Maisne et moi le menâmes […] dans un espèce de cabi­net (S.‑Simon, Mém., Pl., t. I, p. 341). — Le Réci­pien­daire pou­roit bien aus­si être un espece de grand homme (Volt., Lettres phil., XXIV). — Vous faites de l’entendement du phi­lo­sophe […] un espece de musi­cien (Did., Rêve de d’Alemb., p. 23). — Ils parlent de St Louis come d’un espece d’imbecille (Bern. de Saint‑P., Vie et ouvr. de J.-J. Rouss., p. 26). Un écri­vain mon­té­vi­déen […] l’honorait d’un espèce de culte roman­tique (Lar­baud, dans la Nouv. revue fr., 1er janv. 1926, p. 116).— Crois-tu qu’elle s’est amou­ra­chée du fils Azé­vé­do ? Oui, par­fai­te­ment : cet espèce de phti­sique (Mau­riac, Th. Des­quey­roux, p. 65). [Œuvres com­pl., p. 198 : cette.] — Un espèce de mur­mure (Ber­na­nos, M. Ouine, p. 89). [Pl., p. 1424 : une.] — Dans cet espèce de four­reau de soie (ib. , p. 11). [Pl., p. 1357 : cette.] — Et quant aux Arabes, à tous ces espèces de pro­phètes à la manque (Clau­del, dans le Figa­ro litt., 5 févr. 1949). — Tous ces espèces d’Arabes (J.-J. Gau­tier, Hist. d’un fait divers, p. 60). — Cet espèce de navet (G. Mar­cel, dans les Nouv. litt., 10 nov. 1955). — Un espèce de sor­cier (M. de Saint Pierre , ib. , 18 déc. 1958). — Un espèce de val­lon (Pagnol, Temps des secrets, p. 121). — J’ai vu où ser­raient les mains de cet espèce d’oiseau [= un homme] (Cl. Simon, Vent, p. 38).

Voir aus­si Une/un espèce de sur le site de Grevisse.